Prix Littéraire du Kiwanis 2016

Pour chacune et chacun d’entre nous, le Kiwanis est avant tout un club service dont le but est “Servir les Enfants du Monde”. Il s’agit là d’un engagement humaniste auquel nous sommes tous attachés et que nous associons fréquemment dans nos clubs à des actions culturelles (conférences, visites de musées, de sites historiques, etc.). Diverses actions visant à développer le goût de la lecture chez les jeunes enfants sont également conduites par certains de nos clubs. C’est dans ce contexte qu’est venue l’idée de créer un Prix Littéraire du Kiwanis France-Monaco. Son but est d’apporter notre contribution à la promotion de la littérature francophone par la reconnaissance et la découverte d’auteurs débutants.

Le Prix de Littérature 2016 du Kiwanis International District France-Monacoa connu sa première édition cette année lors du Congrès de Bordeaux sous la mandature de Jean-Bernard Goin. Un comité de sélection et jury composé de Kiwaniennes et Kiwaniens a été constitué et nous avons sélectionné cinq romans (proposés par des Kiwaniens) pour la phase finale:

•       Empreintes de l’Eau (Entre noyade et souvenir) de Nicole Galabru (Editions Echanger).

De l’eau d’Avène-les-Bains et de celle de la Charente, jusqu’à la Barse et la Seine, Nicole Galabru nous offre, en contrepoint de la chronique de sa lutte contre la maladie, un festival de souvenirs, de son enfance jusqu’à son "aujourd’hui". Tendresse, humour et poésie éclairent la férocité du combat pour sa survie et pour son bonheur et celui de ses « Tous-Miens »...

  • Le Fils Aîné d’Alain Dastor (Editions du Bord du Lot).

Automne 1941. Le conflit s’embrase. Dans une petite ville du        sud-ouest une maman élève seule son petit garçon dont le père est à la guerre. Pour celui-ci, ce sont des années merveilleuses. Le père revient. Une relation à trois, pas toujours facile, s’installe. La famille s’agrandit, les années s’enchaînent les unes heureuses, les autres plus mélancoliques…

•       L’homme qui n’a pas Inventé la Poudre de Stéphanie Claverie (Editions de la Différence).

Depuis qu’il est enfant, Sébastien ne fait rien comme tout le monde. Tout commence le jour de la noyade de sa mère : à l’inverse des gens du village, il ne pleure pas mais ne mange plus de poisson. À l’école, il ne récite pas la table de multiplication, il la chante à tue-tête. Au square, il ne joue pas au foot, il culbute la jolie Lili dans l’herbe grasse... Sébastien n’a pas inventé la poudre mais n’a-t-il pas découvert le secret du bonheur ?

•       Alexis Vassilkov ou la Vie Tumultueuse du fils Maupassant de Bernard Prou (Brouette éditions).

À la veille de sa mort, Guy de Maupassant connaît une ultime idylle avec la peintre Lioubov Andréievna Vassilkova. Les tribulations d'Alexis, leur fils irrévélé, le conduisent dans la Russie révolutionnaire. Bientôt le jeune médecin fait partie de l'entourage proche de Staline et se retrouve déporté au goulag de Mirny, en Sibérie, où il est initié à la franc-maçonnerie dans une loge clandestine. Ses engagements, sa bonne fortune, l'appui occulte d'un chamane yakoute et l'amour de la belle Ayami, lui rendent la liberté et la France de son enfance. En 1940, Alexis rejoint la Résistance dans le maquis de Haute-Loire…

•       Au Fond de la Couche Gazeuse de Baudoin de Bodinat (Editions Fario).

Comme on s’informe des moeurs et usages d’une colonie animale en observant à bonne distance ses foyers d’attroupement, ses circulations saisonnières, ses activités significatives, il est indispensable d’examiner l’état actuel de la collectivité humaine et l’esprit qui l’anime en tâchant de se projeter, autant que possible, en dehors ou au-delà de ce « Dôme » d’ondes électromagnétiques qui la retient captive (à plus de sept milliards se gênant d’être entassés là sans issue). Et tout autant d’essayer de saisir ce qui se tient comme pensées et sensations frustes derrière l’expression neurasthénique de ceux que l’Âge numérique a assujetti à ses écrans…

 

Le Prix de littérature 2016 du Kiwanis International District France-Monaco a été attribué à Bernard Prou pour son roman “Alexis Vassilkov ou La vie Tumultueuse du Fils de Maupassant”.

Alexis vassilkov prix 2016Bordeaux congres b prou 100

 

Ajouter un commentaire